« C’est dans la simplicité qu’on trouve la beauté »

Phrase motrice qui résume parfaitement l'univers de la photographe.

Grande voyageuse solitaire, elle aspire à mettre en lumière ce qu’elle aime appeler "Une poésie de l'ordinaire".

Économe, elle ne prends qu'un seul cliché à la fois et ne regarde ses photographies qu'à son retour plusieurs semaines plus tard.

 Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous », cette phrase de Paul Eluard résume parfaitement le parcours d’Yseult D.

Rien ne semblait la prédestiner à l’art photographique. Fille du couple Depelseneer,  les précurseurs de la méthode pour bébés nageurs, la future artiste oeuvre durant de nombreuses années auprès de ses parents dans ce domaine captivant et humain.

En 2011, Yseult, qui a toujours été passionnée par la photographie et le cinéma, entame pour son plaisir des cours du soir en photographie numérique auprès de Pierre Scheys, qui lui enseigne principalement la technique. En parallèle elle travaille à Paris avec son ami artiste peintre Marc Aghemio qui la pousse à aiguiser son regard artistique.

Un an plus tard, son diplôme en poche, Yseult s’envole pour Israël.

Un voyage festif qui marquera un tournant décisif dans sa vie professionnelle. De retour en Belgique, une rencontre particulière chez sa coiffeuse lui offre l’opportunité de rendre publique les photographies prises lors de son séjour. Le centre communautaire laïc juif de Bruxelles lui donne carte blanche pour monter sa première exposition, qu’elle intitule « Il était une fois Jérusalem» sous le nom d’ Yseult D.

L’enthousiasme du public la décide alors à se consacrer uniquement à la photographie artistique.

logo copie.jpg